Concours de sans mât...

Les World Air Games 2015, organisés à Dubai et qui se déroulent ne ce moment-même, sont l'occasion de constats intéressants. En pendulaire par exemple, où le débat ailes sans mât ou avec mât, petite ou moins petit surface, prend de la consistance. S'agissant d'une course aux pylônes, seule la vitesse et la finesse de pilotage font la différence. Mais pas seulement, car la distance de décollage (la plus courte possible), permet aussi de marquer des points. Ainsi, les Britanniques, qui s'entraînent depuis des mois avec leur Pegasus sans mât de 11 m², admettent-ils volontiers, via Facebook que leur principal challenger est l'O²B à aile sans mât La Mouette (15 m²) et Rotax 100 cv à injection et non caréné. En dépit d'une vitesse max (légèrement) inférieure, sa distance de décollage de 45 m fait la différence ! Bruno Bouron, le constructeur, remporte la seconde manche. Les autres pilotes de cette machine (ils se relaient), sont Nicolas Boche et Jean-Michel Serre.

Il est à noter que DTA et Revo, deux constructeurs ayant également pris le parti d'ailes sans mât de petite surface, ne sont pas présents. C'est dommage, le jeu aurait été grisant !

Pour suivre les équipages français, une seule adresse, tenue par l'ami Loulou : http://jeuxmondiauxair2015.blogspot.fr/

actULMs associées
actULMs récentes
Suivez-nous !
Recherche par mots clés

 

Archives
  • Facebook Basic Square