L'ULM de plus en plus cher ? (exclu web décembre 2016)

Exculisivté Web

 

L'ULM de plus en plus cher ?

 

Combien de fois, au hasard des terrains, ou, surtout des salons, n'entendons-nous pas cette affirmation ? L’ULM, qui se voulait dans l’esprit de ses initiateurs, entre autres un moyen d’accéder à la troisième dimension pour "trois sous", perdrait un peu de son âme, en proposant des appareils dont le prix, à l’achat, flirte avec les 100 000 €, voire les dépasse allègrement. Dans la monnaie de papa, ça fait plus de 650 000 balles, ou 65 millions dans la monnaie de grand-papa ! Dans un pays dont près d’un habitant sur deux craint de finir dans la rue, ça ne pousse guère à l’optimisme en matière d’aviation populaire.

 

Pierre-Jean le Camus

 

 

Quel scandale !

 

Par quel effet de distorsion de cette idée d’aviation économique avons-nous donc pu laisser ainsi dériver notre formidable trouvaille ? Qui a pu laisser faire une chose pareille ?

Mais, d’ailleurs, le prix de nos jouets a-t-il vraiment évolué de manière aussi scandaleuse ? Nous allons tâcher de comparer ce qui est comparable, afin d’y voir un peu plus clair.

 

La méthode : en prenant comme référence la dernière décennie (puis les 20 dernières années), nous avons basé notre étude sur quatre indicateurs : le prix publics toutes taxes comprises des ULM neufs rapportés en Euros constants s’après l’algorithme du ministère des Finances, l’évolution du revenu minimum des français (SMIC) et enfin, l’évolution du niveau de vie (données INSEE). Pour ce qui concerne l’offre des ULM neufs, nous avons, autant que possible, pris comme référents des appareils dont les caractéristiques sont identiques (sauf mention contraire). En effet, comparer la simple surface des années 90 au tout plastique d’aujourd’hui ne voudrait rien dire. Pour faciliter la lecture, tous les prix en Francs (1996) ont été rapportés en Euros constant, en consultant les grilles tarifaires et autres publicités des constructeurs ou avec leur collaboration, lorsqu'ils ont bien voulu nous répondre. Nous remercions au passage ceux qui se sont prêtés au jeu. 

 

Nous nous sommes cantonnés à la production des trois classes les plus représentatives de l’ULM, à savoir le trois-axes, le pendulaire, et le paramoteur. Le dirigeable n’existe pour ainsi dire que sur le papier, l’autogire, il y a dix ans, n'avait pas encore le succès actuel et, il y a vingt ans, ne proposait aucune solution clefs en mains comparable à celles qui sont accessibles aujourd’hui. Quant à l'hélicoptère, il n'a pas dix ans.

 

Le tableau

Observons de plus près le tableau ci-dessus. Tout d'abord quelques explications de texte.

 

- Première ligne, SMIC : il s'agit des données INSEE, rapportées en euro constant. L'évolution en pourcentage est donc une valeur absolue.

 

- Deuxième ligne, niveau de vie : il s'agit d'un indicateur INSEE qui prend en compte de savants calculs. En gros, il s'agit du pouvoir d'achat. La méthode utilisée étant la même depuis longtemps, les valeurs ici indiquées constituent un indicateur fiable pour baser une comparaison.

 

- Lignes suivantes, modèles et tarifs. Sauf précision contraire en commentaire, il s'agit d'un modèle identique ou de l'évolution du modèle précédent. Les tarifs sont donnés tels qu'appliqués à l'année de référence (1996 puis 2006), rapportés à l'euro constant. Ainsi, sur le tableau comparant les années 1996 et 2016, les tarifs de 1996 ne sont-ils en apparence pas les mêmes que sur le tableau comparant 2006 et 2016, puisque les tarifs 2006 sont ceux de 1996 rapportés en euros constants en 2006. Nous y revenons plus bas.

 

2006 - 2016

Pendulaire DTA 912UL aile Dynamic 450

 

En euro constant, il était proposé en 2006 à 41 724 €TTC contre 47 526 €TTC en 2016, soit une évolution de +15%. Dans la même période, le SMIC et le niveau de vie ont augmenté de 19%. Le tarif du DTA 912 Dynamic a donc baissé depuis dix ans, puisqu'il est inférieur à l'évolution du SMIC et du niveau de vie. Pendant ce temps, si la structure reste la même, la machine a évolué sur de petits points de détails.

Pendulaire Air Création monoplace

 

Difficile de comparer le monoplace de chez Air Création, puisqu'entre 2006 et 2016 il ne s'agit pas du même modèle. Racer 503 Fun 14 en 2006, contre Pixel Polini Thor 250 iFun 13 en 2016. Plutôt que de comparer la machine, puisque ce n'est ici pas possible, comparons le "segment" pendulaire monoplace Air Création. En 2006, le Racer 503 Fun était accessible moyennant 13 973 €TTC (euro constant), tandis que le Pixel Thor 250 (aile iFun en série), s'obtient pour 16 982 €TTC en 2016. Une augmentation, sur le segment, de +21%, soit 2 points de plus que le SMIC et le niveau de vie. Le segment monoplace Air Création a donc connu, entre 2006 et 2016, une légère augmentation. Néanmoins, les machines ne sont pas les mêmes : démarreur électrique de série en 2016, alors qu'en 2006 il n'était même pas une option, une machine à la fois plus légère, plus lente, plus rapide et qui consomme moins, sans parler du comportement. Moyennant une augmentation de 

tarif de 2 points supérieure à celle du niveau de vie, on a mieux, beaucoup mieux. Les 3009 € d'écart sont largement justifiés, surtout si l'on considère le gain de consommation et que l'on prend en compte que l'on peut en partie les retrouver en optant pour le kit (14 906 €TTC, soit moins de 1 000 € de plus que le Racer en 2006), qui n'était pas proposé pour le Racer.

Pendulaire Air Création biplace 582 simple surface

 

Nous avons ici le même problème qu'avec le monoplace : la machine n'est plus la même. GTE 582 Fun 450 contre 25 004 €TTC constant en 2006, et Skypper 582 iFun 16 coûtant 30 144 €TTC en 2016. Soit une augmentation, sur le segment biplace départ de gamme, de +21%, soit, là encore, 2 points au-dessus de l'augmentation du niveau de vie. Mais, à options égales, la machine est plus confortable, plus légère, et offre de meilleures performances à tous points de vue. Il y a donc, comme pour le monoplace du même constructeur, une augmentation en valeur absolue, mais qui doit être remise en valeur relative, le segment ayant considérablement évolué entretemps.

Multiaxes X'Air 582 en kit (cellule, moteur et instruments)

 

Si le modèle a évolué sur quelques points de détails, il s'agit dans l'ensemble de la même machine. Le kit était disponible pour 28 534 €TTC en 2006 (constant). En 2016, on l'obtient pour 29 300 €TTC. Soit +3% d'augmentation. Le kit du X'Air 582 a donc considérablement baissé sur cette période, - 16% par rapport au niveau de vie !

Paramoteur Adventure, modèle de départ de gamme

 

Dans le paramoteur, les évolutions arrivent à grand train, aussi bien qu'il n'existe pas de modèle ayant une durée de vie de dix ans au catalogue. Nous nous sommes donc basé sur le modèle de base du fabricant français Adventure, leader mondial du marché. En 2006, le premier prix pour un ensemble moteur et aile était de 7 469 €TTC constant. En 2016, il est de 7 660 €TTC, soit 2% d'augmentation sur la période ! Par rapport au niveau de vie, le paramoteur de base a donc baissé de 17 % !

L'illusion d'une hausse des prix vient peut-être du fait qu'il existe des machines de plus en plus chères, mais nous voyons ici qu'à modèle équivalent, il ne s'agissait bien que d'une illusion. Mais, tout de même, ces machines de plus en plus chères, comment évoluent-elles, de leur côté ?

Aerospool Dynamic 912

 

En 2006, cet appareil était proposé à 87 194 €TTC constant, quand en 2016, le même modèle est à 96 480 €TTC, soit 11% d'augmentation… seulement. Quasi moitié moins que la hausse du niveau de vie, ce qui représente donc une baisse relative de 8%.

Pipistrel Sinus 912

 

En 2008, ce modèle est proposé de série avec une instrumentation Braüniger valant environ 1 500 €. En 2016, le Skyview 7" a pris la place, qui vaut environ 6 000 €. Pour que la comparaison tienne, nous allons donc partir sur la base de deux Sinus équipés du Braüniger, en 2008 et 2016. Cette machine n'est pas dans notre tableau, car l'actuel distributeur ne dispose pas de tarifs antérieurs à 2008 et nous ne les avons pas trouvés. En 2008, le Sinus 912 valait 94 430 €TTC constant. En 2016, il vaudrait, avec le Braüniger, 95 598 €TTC, soit 1 % d'augmentation en 8 ans. A noter toutefois que la version avec Braüniger n'existe plus. Restons donc sur ce qui est disponible, à savoir avec le Skyview : 100 098 €TTC. 6 % d'augmentation en 8 ans, moyennant une instrumentation bien plus fournie, y compris un horizon artificiel (dont l'usage en IMC est interdit en ULM, pour rappel). 

Moyennons 2006 - 2016

 

Si l'on établit une moyenne de l'évolution des tarifs sur les machines observées de 2006 à 2016, nous parvenons à +12%, soit 7% de moins que l'augmentation du niveau de vie et du SMIC (+19%). Seul Air Création, avec +21%, est au-dessus du niveau de vie, mais s'agissant de machines très différentes des celles proposées dix ans plus tôt, la comparaison doit être pondérée. En tous les cas, l'augmentation n'est pas justifiée que par l'inflation.

 

Quid de la décennie précédente 1996 – 2006 ?

Afin de savoir si cette faible augmentation sur la décennie 2006 – 2016, en tous cas inférieure à l'inflation, n'est qu'un résultat des crises économiques que nous avons connues, notamment en 2008, observons ce qui s'est passé sur la décennie précédente.

 

Sur la période, nous observons un large écart entre l'augmentation du SMIC et celle du niveau de vie. Sans entrer dans les détails ni les débats d'économistes, ceci est du à deux facteurs. D'une part la diminution du pouvoir d'achat, qui est une réalité depuis les crises du pétrole et, surtout, la revalorisation du SMIC, dont l'écart avec le niveau de vie médian des Français était important jusqu'à la fin des années 1990.

 

En tout état de fait, sur la période, nous observons une augmentation moyenne du prix TTC des ULM de 26 %, soit légèrement en-dessous de l'évolution du SMIC, mais très au-dessus du niveau de vie.

 

Et sur 20 ans ? 1996 - 2016

Sur la période, le SMIC a augmenté de 45% et le niveau de vie de 27%. L'évolution moyenne pour les machines comparables est de +18%. La plus forte hausse s'observe sur le segment biplace Air Création. Mais en 1996, on a un GTE 582 à démarreur électrique surmonté d'une aile Fun 18 limitée à 385 kg, quand en 2016 on a un Skypper surmonté d'une iFun 16. Autant dire qu'il n'y a pas grand-chose à avoir ! A noter que le X'Air, qui n'a augmenté que de 2% en vingt ans, en 1996 on avait un 503 quand en 2016 on a un 582. Il a donc considérablement baissé !  

 

Illusion ou réalité ?

 

"L'ULM est de plus en plus cher !" Voici une affirmation qui est démentie par les chiffres. L'ULM n'est pas seulement de plus en plus cher, mais c'est l'inverse qui s'observe ! Se pose ensuite la question de savoir si la pratique en elle-même est plus ou moins chère et nous y reviendrons. En tous cas, les accusations portées contre nos fabricants, taxés de nous prendre pour des vaches à lait, s'écroulent.

La réalité est qu'il existe des ULM de plus en plus chers, mais qui ne sont comparables à rien, puisqu'ils n'existaient pas il y a vingt ans. Et, même sur la dernière décennie, on observe que les appareils de ce segment n'augmentent pas de façon scandaleuse.

 

L'offre suit la demande, c'est une règle éternelle du commerce. Les fabricants s'adaptent donc à ce que veulent les clients et les faits montrent que la demande va d'avantage vers le haut de gamme que vers les machines basiques. En 2016, il se vend bien plus de machines à plus de 100 000 € que de kits de X'Air, qui n'a pourtant cessé de baisser depuis sa mise sur le marché !

Le pendulaire semble être celui qui a connu la plus forte hausse, que ce soit en mono ou en biplace. Mais il est aussi la classe d'ULM, avec le paramoteur, qui connaît le plus d'évolutions. Les pendulaires d'aujourd'hui n'ont pas grand chose à voir avec ceux d'il y a vingt ans et si l'on trouve, sur le marché français, des appareils qui, selon les options retenues, peuvent dépasser les 70 000 €, ils ne sont comparables à rien puisqu'ils n'existaient pas il y a vingt ans.

Le départ de gamme, le petit prix, n'est plus sollicité en neuf car il se confronte au marché de l'occasion, sur lequel nous nous pencherons à nouveau prochainement. Prenons un pendulaire départ de gamme en 1996 : Air Création GTE Fun 18 (385 kg) 503 : en euro constant, il était disponible contre 17 971 €TTC. En 2016, La Mouette propose un biplace dont l'agrément, les performances et le confort n'ont rien à envier au précédent (bien au contraire), moyennant 15 306 €TTC, soit, en valeur absolue, 15% de moins, quand le SMIC a augmenté de 45% ! A ce prix, il est pliable et consomme près de deux fois moins qu'un 503.

Mais, pour ce budget, on trouve en 2016 un biplace 582 surmonté d'une aile performante (pour sa génération). En 1996, les biplaces 503 s'achetaient en neuf car le marche de l'occasion ne proposait que des appareils des années 1980 à la technologie dépassée…