Best Off Nynja 912S, suite...

Avec les cales...

 

Le Nynja, une machine convaincante, un vrai ULM, avec l’utilisation de solutions simples et éprouvées, additionnées d’un vrai modernisme par les travaux de conception, l’utilisation de composite, mais  sur une base tubes et toiles, tellement facile à entretenir et réparer.

Le futur de l’ULM, le Nynja ? C’est un avis personnel, et sans doute d’autres machines sont-elles, elles aussi,  le futur de l’ULM. Pourvu qu’à l’instar de celle-ci,  elles  respectent les “clous”, et la “philosophie” de notre activité... Un vol pas prise de tête, pour un prix,  une vitesse, et une consommation raisonnables.

 

J’en veux un !

 

Pour les amateurs, il faut rappeler que le Nynja est uniquement vendu en kit  par un réseau de distributeurs qui peuvent vous proposer le montage, tel Jean-Claude. Avec BestOff et son réseau vous avez la sécurité d’un fournisseur sérieux qui a un vrai stock de pièces détachées.

T.V.A. incluse ils vous en coutera  20 800 € pour le kit cellule, plus 3600 € de parachute, 15 400 € de moteur (912 UL 80cv). À cela vous pouvez ajouter pas mal d’options comme les carénages de roues,  l’instrumentation de vos rêves, radio, transpondeur et... une hélice.

BestOff ne fait pas la vente d’un kit d’ULM complet mais plutôt d’un kit cellule. Il vous appartiendra de faire l’acquisition de tous les accessoires et outils nécessaires au montage du moteur et de l’instrumentation, durites colliers, gaines, fils électriques, etc.

 

...

 

Entretien avec un constructeur : Cl@ude

 

On ne présente pas ou plus Claude Diouloufet ? ULMiste si !

Parce que nous considérons que la vie ne vaut que par les êtres que l’on peut y côtoyer, je vous souhaite à tous de le rencontrer un jour. Au risque de t’agacer, Claude, je t’appelle l’homme debout, même si le destin et ta passion depuis trente ans pour ce qui vole, t’ont assis, un jour de pas de chance !

Ceci étant, en six semaines, assis et avec un minimum d’aide, il a construit son Nynja ! Pour son troisième kit de chez Prévot, il reconnaît, un peu honteux, qu’il aurait pu faire mieux ! Je rêve ! Qui mieux que lui pouvait nous parler du Nynja, expert en construction et néanmoins non professionnel ? (Claude a aussi conçu et réalisé quelques pendulaires monoplaces fort astucieux...!).

 

Bien que son kit fasse partie de la première série après les quatre prototypes, rien ne manquait à l’appel !

Enfin rien ne manque pour celui qui connait les kits Bestoff : il faut ajouter les pièces habituelles, durites, eau et essence, coudes, colliers, gaines et une pompe pour faire le remplissage des réservoirs et... Et quand on en parle à Philippe Prévot, il répond que ses kits, au moins, laissent une part d’initiative à l’assembleur, sur des points somme toute mineurs, mais qui permettent une certaine personnalisation.

 

Claude a apprécié la nouvelle cloison pare-feu prédécoupée et pré percée, le nouveau “lexan” insensible au SP98 (testé par lui sur une chute pendant une semaine dans du carburant).

Globalement, pas de difficultés particulières pour le montage, en dehors de la pose des rivets pour assembler les deux demi-coques. Claude a mis des rondelles avant de serrer chaque rivet. Il a, pour cela et selon son habitude, fabriqué un outil spécial très coûteux... Avec canne à pêche, pince à épiler, et élastique !

Claude recommanderait aussi (avec autorisation de Bestoff) une petite modification sur la première nervure en emplanture d’aile pour éviter un vilain pli. Placer le boulon à l’envers, tête de vis plate en haut, écrou en bas (prévoir une légère découpe dans l’entoilage pour le passage de l’écrou).

Toujours sur les ailes, il trouve la feuille d’alu pour les volets à fente beaucoup trop épaisse, encore du poids à gagner sur une masse à vide déjà très correcte (à peine 6kg de plus que son ancien Bestoff).

 

A part ça tout va bien ! Le manuel de montage s’est progressivement amélioré au fil des ans et ne laisse plus grand-chose au hasard. On peut en remercier nos copains d’outre-Manche, car ils ont largement collaboré à cet ouvrage. Ultime recommandation de Claude, il faut prendre l’option échappement, la découpe et la soudure des bouts de tuyaux, ça s’improvise mal sous un capot trés “aerodynamique” (en plus spécialement étudié pour les Grands Bretons, le gain de poids est de 2kg versus un Skyranger).

 

En vol, Claude nous dit découvrir une machine aux performances  différentes d’un Skyranger traditionnel. Plus fin, l’approche en finale est moins tolérante à la survitesse... Et la piste défile vite ! Faut dire que sa piste de 250m, avec  passage d’obstacles en seuil tel que ligne HT, arbres et hangar, ne facilite pas la chose, même pour les pendulaires. Si les volets ne sont pas vraiment efficaces dans cette configuration d’approche, l’emploi de la glissade reste la solution et le haut de la dérive fixe a été renforcée  en conséquence pour mieux résister aux contraintes.

Beaucoup  plus étanche aux courants d’air, la machine reste selon Claude encore un peu bruyante sans doute par les vibrations d’un “Lexan”  très mince (1,5mm). Et oui, on ne peut pas tout avoir, du léger et de la visibilité à 360 degrés, sans une grande surface vitrée !

 

Claude est un adepte du vol lent, du vol plaisir, à 120/130km/h (4000trs 912 80ch) son débitmètre de bord (MGL) lui parle de 6/7 litres à l’heure! Son tableau de bord ressemble plus à celui d’un pendulaire basique qu’à celui d’un avion de ligne ! En  28 années de pratique, le vieux brisquard c’est vite fait une idée sur sa conception de l’ULM : “voler en simplicité sans se prendre la tête”...

 

Son Nynja est une machine nouvelle à part entière nous dt cet amoureux inconditionnel des Skyranger qui croyait avoir acheté un cousin très proche. À découvrir, par conséquent !

 

 

Best Off, qui c’est ceux-là ?

 

Philippe Prévot, ingénieur agronome de son état, a débuté la construction d’ULM par le pendulaire. Avec son compère Pierre Chibrac, ils ont produit un fort astucieux biplace intime, nommé Quicky, construit en “acier de portail”. On pouvait alors, dans les années 80, acheter son chariot en kit et l’assembler soi-même dans le garage automobile de Pierre, en plein cœur de Montauban ! Cet ensemble, dont la gamme d’ailes était également construite par le duo, fut repris par Synairgie, fabricant d’ailes delta, sous le nom de Dauphin.

En 1992, pour répondre au Coyote de Rans, est dessiné le Skyranger, dont la toute première version reprenait des capots de D18, on est à Montauban ! De 94 à 98 le Sky est construit par Synairgie, puis, lorsque cette entreprise dépose le bilan en 98, naît la société BestOff, qui gère la conception et la commercialisation des diverses évolutions du Skyranger, dont les kits sont désormais fabriqués par Aeros en Ukraine. Aeros, ce sont des anciens d’Antonov, dont les ailes delta sont parmi les meilleures au monde !

Le Sky, qui passe la plupart des certifications dans le monde, est 5 fois champion du monde. La certification anglaise du Nynja, apparu en 2009, est en cours. Plus de 1200 Skyranger sillonnent les cieux de la planète.

 

Questions à Philippe Prévot

 

ULMiste : La jonction des deux demi-coques du fuselage se fait avec des rivets. Est-ce une solution viable pour des éléments de stratifiés ?

 

Philippe Prévot : Les composites servent à l’habillage, ils  sont non structuraux et pas soumis à des contraintes, des efforts. Les matages sont calculés et largement  dimensionnés, les deux Nynja prototypes qui volent à La Réunion en test (écolage, écarts de températures, climat, altitude...) depuis plus de 2 ans restent parfaits.

 

ULMiste : La nouvelle cloison pré-percée et prédécoupée enthousiasme les constructeurs de Nynja. Est-elle maintenant disponible pour tous les BestOff ?

 

Philippe Prévot : Pour le moment elle n’est disponible que sur le Nynja, mais après Blois 2010 elle le sera pour les appareils motorisés avec un 912, Nynja et Skyranger.

 

ULMiste : La législation Britannique impose au Nynja de ne pas dépasser une masse à vide de 269 kg sans parachute. Pour quoi ne pas s’imposer cet exercice de style  sur la version française ?

 

Philippe Prévot : C’est possible, mais il faudrait exiger et contrôler que le montage ait bien été effectué avec nos solutions (pièces et techniques), afin de respecter le dossier d’identification qui serait déposé avec une masse à vide plus basse. Le prix de la liberté en France c’est une masse à vide à 271 kg, atteignable par tous les constructeurs “raisonnables”.

 

ULMiste : Les élargisseurs de cabine vus sur cette version seront-ils de série dans les kits prochains ou en option ?

 

Philippe Prévot : Une fois la période de tests bouclée, ils pourraient faire l’objet d’une option pour le Nynja.

 

ULMiste: Il semblerait qu’il y ait eu quelques soucis sur les premières dérives, est-ce exact ? As-tu été amené à faire des modifications ?

 

Philippe Prévot : des renforts internes ont été ajoutés dès l’automne dernier. C’est une des modifications issue des tests menés en Grande Bretagne pour le “BCARs”. A ce propos, les tests sont aujourd’hui terminés, le Nynja est agréé, avec une VNE de 217 km/h !

ULMiste : Envisages-tu d’apporter des modifications issues du Ninja sur le Sky ? 

 

Philippe Prévot : Le Sky doit rester simple. Toutefois, à l’occasion de Blois, nous proposerons les capots et la nouvelle cloison pare-feu en version 912 pour les Sky. 

 

ULMiste : As-tu en projet des évolutions sur le Ninja à terme et si oui, lesquelles ?

 

Philippe Prévot : Il s’agit davantage d’évolutions dans le domaine des finitions. Finitions cabine, chauffage, réservoirs d’ailes, double portes de série et un réservoir en aluminium. Ce réservoir viendra se positionner derrière les sièges, avec un orifice de remplissage latéral dans la demi-coque du fuselage. Plus besoin de pompe électrique pour faire le plein. Pour le moment nous n’en sommes qu’au stade des essais.

 

ULMiste: Alors que Jean-Daniel Roman a travaillé sur une évolution de son aile de Guépard, tu as travaillé sur une évolution du fuselage et de la cellule, pourquoi ?

 

Philippe Prévot : J’essaie de ne pas refaire de l’existant, (aile alu classique), mais d’innover, d’amener du plus et du différent dans la jungle des fabrications sur cette planète. Toujours dans un souci de robustesse, de simplicité et facilité de montage et démontage, le brevet avec cales mousses dans les ailes est tout de même une évolution importante, qui permet de garder les avantages de l’aile tube toile, (montée ou réparée en une après-midi), mais avec des performances proches d’une aile rigide (pas de déformations). De plus je peux l’envoyer en kit par avion partout dans le monde, assez facilement ! Alors, oui, j’ai beaucoup travaillé sur le fuselage, mais aussi sur l’aile, mais c’est moins visible, à l’œil !

 

ULMiste : Envisages-tu de proposer un système de fixation du radiateur au moteur, plutôt qu’au capot inférieur ?

 

Philippe Prévot : OUI ! C’est prévu dès le mois de juin !

 

 

Sans bla bla

 

 

Modèle essayé :

Nynja 912 UL pré-série

 

Données techniques

 

• Puissance à l’hélice : 80 cv

• Réservoir : 2 x 30 litres

• Réchauffe carbu : non

• Sièges : rigides, place pilote réglable

• Palonnier réglable : oui, +/- 5 cm

• Freins : à disque sur le train principal

• Frein de parc : oui

• Parachute : en option

• Surface alaire : 12,8 m2

• Masse à vide : 280 kg

 

Observations au sol

 

• Déplacement au sol : facile par l’hélice ou par bascule sur l’arrière du fuselage

• Accessibilité (prévol) : bonne

• Niveau de pression des roues : peu aisé

• Installation à bord : RAS

• Pliable : non

• Remplissage du réservoir : pompe électrique (montage non obligatoire)

• Confort : bon

• Qualité de construction : selon assembleur

 

Observations en vol

 

• Visibilité vers l’avant : satisfaisante

• Visibilité vers l’arrière : selon souplesse

• Visibilité inférieure : excellente

• Visibilité supérieure : réelle et bonne

• Vitesse de décrochage : 65 à la masse max

• Vitesse max en palier (du modèle essayé) : 166 km/h km/h

• Stabilité virage : bonne

• Dureté des commandes : très modérée

• Précision commandes : bonne

 

Où acheter ce jouet ?

 

• Constructeur :

BestOff

Email: info@bestoffaircraft.com

Site internet : bestoffaircraft.com

 

Combien ? 20 800 €TTC en kit

U1 Nynja (22).jpg

U1 Nynja (22).jpg

U1 Nynja (21).JPG

U1 Nynja (21).JPG

U1 Nynja (20).JPG

U1 Nynja (20).JPG

U1 Nynja (19).JPG

U1 Nynja (19).JPG

U1 Nynja (18).JPG

U1 Nynja (18).JPG

U1 Nynja (17).JPG

U1 Nynja (17).JPG

U1 Nynja (16).JPG

U1 Nynja (16).JPG

U1 Nynja (15).JPG

U1 Nynja (15).JPG

U1 Nynja (14).JPG

U1 Nynja (14).JPG

U1 Nynja (13).JPG

U1 Nynja (13).JPG

U1 Nynja (12).JPG

U1 Nynja (12).JPG

U1 Nynja (11).JPG

U1 Nynja (11).JPG

U1 Nynja (10).JPG

U1 Nynja (10).JPG

U1 Nynja (9).JPG

U1 Nynja (9).JPG

U1 Nynja (8).JPG

U1 Nynja (8).JPG

U1 Nynja (7).JPG

U1 Nynja (7).JPG

U1 Nynja (6).JPG

U1 Nynja (6).JPG

U1 Nynja (5).JPG

U1 Nynja (5).JPG

U1 Nynja (4).JPG

U1 Nynja (4).JPG

U1 Nynja (3).jpg

U1 Nynja (3).jpg

U1 Nynja (2).jpg

U1 Nynja (2).jpg

U1 Nynja (1).jpg

U1 Nynja (1).jpg