ULMiste n°1 Occasions

Article paru dans ULMiste n°1, mai 2010

 

Occasions

 

Si nos magazines s’emploient à nous faire rêver sur de belles machines neuves, ce sont les transactions sur des appareils d’occasion qui constituent l’immense majorité des acquisitions. Entre se débrouiller seul et se faire aider d’un professionnel pas toujours bien intentionné (ça existe et ULMiste n’est pas complice de ces exceptions), il existe une raisonnable voie médiane. La présente rubrique, qui est permanente, se propose de passer en revue l’offre des appareils d’occasion et de vous offrir quelques conseils, trucs et astuces, qui vous aideront à trouver la machine de vos rêves dans les meilleures conditions. Nous prenons conseil auprès de professionnels spécialistes des machines concernées, y compris les constructeurs, lorsqu’ils existent encore.

Règle numéro 1 : ne pas se précipiter et multiplier les sources d’information. ULMiste en est une nouvelle !

Règle d’or : mieux vaut l’impression d’avoir raté une affaire que la certitude inverse…

 

Air Création Racer

 

Marque : Air Création.

 

Modèle : Racer.

 

Moteur(s) : 447, 503 (ces moteurs de sont plus produits par Rotax mais le suivi est assuré).

 

Aile(s) : SX 12, SX12 II, Fun 14 ou XP 11 (photo).

 

Entrée en production : 1985

 

Arrêt production : tricycle officiellement retiré du catalogue, seule reste la Fun 14 qui a évolué depuis ses premières versions.

 

Nombre construits : plusieurs centaines, de 150 à 200 exemplaires livrés en France.

 

Historique : diverses évolutions ont émaillé l’histoire du Racer dont la strucure de base reste inchangée. Toutes les améliorations sont donc “rétrofitables” : coussins de siège, roues en 600 (400 au départ), carénages de roues, moteur tête en haut, sacoches latérales. L’hélice d’origine est soit une bipale bois Halter, soit une tripale Arplast.

 

A surveiller lors de l’achat : Aile : variable selon type et nombre d’heures, câbles, tubes, toile, jonctions, trous (ovalisations). Tricycle : jambes de train composite (criques), jonctions (ovalisations des trous), circuit alimentation, câblerie gaz, état général du moteur, carnet d’entretien.

 

Avantages : valeur sûre, ensemble endurant, économique, plaisant, léger, facile d’entretien et de manutention, bonne valeur à la revente, constructeur toujours actif, réseau solide, SAV assuré pour le chariot et toutes les ailes prévues (y compris celles qui ne se construisent plus).

 

Inconvénients : monoplace diront certains...

 

En vol : la position semi-couchée procure d’excellentes sensations, à cheval entre la motorisation auxiliaire et l’ULM capable de largement sortir du tour de piste. De très nombreux pilotes ont traversé la France et même plus sur leur Racer !

 

Quel prix ? Selon aile, équipement et état général, de 2000 € à 6000 €. Air Création a vendu en 2009 un Racer Fun 14 503 de 2000, 5000 €TTC, révisé usine !

 

Papiers : aucun problème, tous les dossiers techniques sont disponibles, on peut donc acheter un ensemble complet d’origine sans papiers, même à l’étranger.

 

Focus réalisé en collaboration avec Jean-Luc Tilloy (www.aircreation.fr)

 

Cosmos Phase II

 

Marque : Cosmos.

 

Modèle : Phase II.

 

Moteur(s) : 503, 582, 618.

 

Aile(s) : Toute la gamme des ailes la Mouette.

 

Entrée en production : 1992.

 

Arrêt production : de 2006 à 2009 (reprise de la production au Mexique).

 

Nombre construits : plusieurs centaines.

 

Historique : le Phase II est une évolution du Bidulm, dont il reprend l’esprit général. L’angle du chariot est plus ouvert, les sièges sont élargis, des amortisseurs Fournalès repris sur le bâti-moteur augmentent le confort. L’hélice d’origine est l’Ivoprop, en tri ou hexapale, Powerfin depuis 2002.

 

A surveiller lors de l’achat : réservoir (si modèle composite “en obus”), ovalisations de tous les trous de jonction, moteur, jeu divers dans les ensembles mobiles (poutre verticale à la dépose de l’aile). Astuce, le perçage inférieur du tube torpédo est le meilleur témoin : il suffit de sortir la broche à billes pour y jeter un coup d’oeil ; si ce trou-là est ovalisé, il faut les contrôler tous !

 

Avantages : biplace léger, solide quoique frêle d’aspect (un roseau!), offre importante en occasion, rapidement pliable, excellent comportement en tout-terrain, SAV toujours assuré par les repreneurs et/ou le réseau précédent.

 

Inconvénients : demande du soin à l’entretien (prix de la légèreté), confort très spartiate en place arrière, absence de cale-pieds avant.

 

En vol : selon aile. La gamme La Mouette est réputée pour sa grande légèreté, au détriment de la stabilité.

 

Quel prix ? de 3000 € à 12 000 € selon état, hdv et équipement.

 

Papiers : RAS, la nouvelle équipe a tout repris.

Rajhamsa X’Air Standard 582

 

Marque : Rajhamsa.

 

Modèle : X’Air 582.

 

Moteur(s) : 582.

 

Entrée en production : années 90.

 

Arrêt production : toujours en production

 

Nombre construits : 1 300 dans le monde, environ 200 en France.

 

Historique : dessiné par Pierangelo Mezzapesa (ULM Technologie), ancien chef d’atelier d’Ultralair (constructeur du Weedhopper) pour le compte Aviasud (Mistral, Albatros etc.), le X’Air en reprend les lignes générales. Fabriqué en Inde par Joël Koechlin, qui a participé au dessin. RandKar, à Nantes, a longtemps assuré la distribution mondiale. Le modèle actuel est très proche du dessin original, signe que le concept est validé.

A surveiller lors de l’achat : entoilage, ovalisation des trous de jonctions, pare-brise (fragile), boulonnerie : le traitement au nickel est de mauvaise qualité et n’évite que peu la corrosion, carnet d’entretien.

 

Avantages : valeur sûre, ensemble endurant, économique, plaisant, léger, facile d’entretien et de manutention, bonne valeur à la revente, constructeur toujours actif, réseau solide, SAV structure, entoilage et autres assuré, stock important chez l’importateur, facile à réparer. 

 

Inconvénients : aspect “vieillot”, fragilité du pare-brise (compter 100 € pour le changer), installation à bord, visibilité supérieure, entoilage Dacron peu assez peu durable (environ 3000 € en neuf, il existe une option traitement anti UV) ; le potentiel de la toile, donné au départ à 6 ans est désormais laissé à l’appréciation des revendeurs.

 

En vol : facile ! les 7 points de finesse en font la machine à mettre entre toutes les mains ! la visibilité avant est énorme, grâce à la position haute du moteur. En latéral, il suffit de pencher la tête pour bénéficier d’une vision verticale.

 

Quel prix ? Selon état général, nombre d’heures, équipements et potentiel de l’entoilage, de 8000 € à 15 000 €.

 

Papiers : aucun problème, le dossier technique est disponible, on peut donc acheter une machine d’origine sans papiers, même à l’étranger.

 

Prix neuf : 22 700 €TTC

 

Focus réalisé en collaboration avec Edgar Grimm (www.grimmulm.fr)

PAP Top 80

 

Marque : PAP.

 

Modèle : PAP Top 80.

 

Moteur : Top 80. Moteur construit par Per il Volo en Italie au départ spécifiquement pour leur paramoteur Miniplane. 80 cc, 15,5 cv, refroidi par air pulsé, réducteur à bain d’huile, embrayage centrifuge. Hélice bois ou carbone (Hélix).

 

Aile(s) : toutes ailes prévues pour cannes mobiles.

 

Entrée en production : années 90.

 

Arrêt production : janvier 2010 (depuis PAP ne monte plus que ses propres moteurs).

 

Nombre construits : plusieurs milliers.

 

Bref historique : au départ disponible avec de petits cages (110), les PAP n’existent plus qu’en diamètre 130 ou 140. Les bras, initialement en inox avec manilles soudées sont désormais en alu forgé avec déport d’accrochage (janvier 2008). Depuis janvier 2007 un nouveau réservoir spécifique (reconnaissable au logo PAP moulé), de 13,7 litres, remplace les précédents : 9 litres de kart puis 13 litres spécifique.

 

A surveiller : comme sur toute mécanique, plus la machine aura tourné souvent, plus son état sera acceptable. Un appareil neuf stocké même un an dans un endroit un peu humide aura bien plus de défauts qu’une autre ayant 200 heures régulières. Sur le moteur, on prendra soin de jeter un œil attentif aux joints (embase, carburateurs etc.). Cage: soudures, coutures et éventuels traces d’impacts. Huile de réducteur, embrayage, carnet d’entretien.

Avantages : qualité de construction, constructeur toujours existant et en bonne santé, réseau fiable en France, très bonne côte à la revente, moteur éprouvé.

 

Inconvénients : très bonne côte à la revente ! Diamètre de cage qui limite l’usage pour les petits gabarits.

 

En vol : très bon équilibre, notamment par rapport à d’autres constructions en accroches mobiles plus récentes…

Quel prix ? selon le modèle, le type d’hélice, le niveau d’usure etc., à partir de 2500 €, jusqu’à -20% du neuf.

 

Prix neuf : plus disponible, le PAP Top 80 était vendu avant janvier 2010, 4 650 €.

 

Papiers : “construction amateur”, comme beaucoup de paramoteurs.

 

Focus réalisé en collaboration avec José Ortéga (www.mecafly.com)