Livraison au Gabon

Article paru dans ULMiste n°20, août 2015

 

Voyage au Gabon

 

Objectif : mettre en vol un Savannah hydro au Gabon et former deux pilotes. Nous avons été contactés pour mettre en vol et monter des flotteurs sur un Savannah au Gabon. S’en suivait la formation de deux pilotes sur place.

 

Gérald Thévenon

 

Au programme 

 

Nous logeons chez des amis à Libreville, capitale du Gabon où grouillent quelques 800 000 âmes… c’est bruyant…. et dépaysant !

Le terrain où se trouve l’ULM est a Ntoum, village à 1h30 de 4x4 (quand tout va bien).

 

1er 2e et 3e jours :

- Montage du Savannah. Réparation de la demi-aile droite qui a malencontreusement rencontré une poutre métallique du hangar avant notre arrivée….

- Montage des flotteurs et du système amphibie

- Montage et réglage hélice spécifique hydro

- Mise en vol et 1er amerrissage sur un bras de rivière à 5 mn de vol.

 

Réparation de la machine, montage du système amphibie, 1er vol

 

3e et 4e jour, formation des deux pilotes (1 pilote ULM et 1 pilote de ligne). Il fait chaud, très chaud, 35°c, les performances aérodynamiques sont pas top, on se sent un peu comme un bateau dans une cocotte-minute… Le terrain de jeu est immense, une liberté totale est un respect incommensurable pour cette nature vierge et insondable. Les étendues d’eau sont immédiatement disponibles, bras de fleuves, de rivières, estuaire en eau salée... tout est là à 10 minutes de vol… le terrain parfait pour apprendre et s’évader.

Nous volons avec un magnifique Savage CUB qui prend quelques clichés lors des approches. Mon élève qui est venu faire une préformation chez moi en France retrouve bien ses marques, certainement peu impressionné par ces immenses étendues d’eau disponibles, bien différentes de nos flaques françaises !

 

J’enchaîne les amerrissages avec de bons résultats de mes élèves, le plus difficile s’avère être le posé sur roue de la piste en latérite de Ntoum. Courte et avec des approches biscornues arbres, talus… faut être précis et les capacités naturelles stol du Savannah ne font pas beau ménage avec les flotteurs… faut poser quasi trois points donc plutôt vite, ce qui n'est pas très confortable quand la piste est courte, heureusement elle monte un peu, avec un vent souvent de travers, l’approche par la partie basse sera privilégiée.

 

5e et 6e jours, nous prévoyons une escapade à Lambaréné pour faire un peu de tourisme et visiter le fameux hôpital du Dr Schweitzer. Nous avons opté pour une route directe GPS en deux temps : 1e étape Ntoum jusqu'à Onal, terrain en latérite en pleine forêt, ce terrain est le point d’arrivée et de départ d’une compagnie pétrolière qui exploite des puits dans le secteur. Nous avons prévu de passer la nuit dans « une base vie »…

 

Décollage d’Ntoum est arrivée prévue dans 1h30. 10 minutes après le décollage, nous constatons l’absence totale de terrain vachable et les cours d’eau se font rares, ici la moindre panne moteur est un drame, alors question gestion panne un petit briefing avec les pilotes est de rigueur… si panne moteur… on déclenche les balises, on approche à 500ft des arbres, on tire le parachute et on attend de se percher sur la canopée… en équipement SAR nous avions : 1 balise GPS et 400mhz dans chaque machine, 1 corde de 80 mètres avec harnais, 1 téléphone satellite, de l’eau, des lampes, 1 couteau de Rambo et le n° de Pizza Hut.

U20Gabon (4).png

U20Gabon (4).png

U20Gabon (3).png

U20Gabon (3).png

U20Gabon (9).png

U20Gabon (9).png

U20Gabon (8).png

U20Gabon (8).png

U20Gabon (7).png

U20Gabon (7).png

U20Gabon (6).png

U20Gabon (6).png

U20Gabon (5).png

U20Gabon (5).png

U20Gabon (9).png

U20Gabon (9).png

U20Gabon (8).png

U20Gabon (8).png

U20Gabon (7).png

U20Gabon (7).png

U20Gabon (6).png

U20Gabon (6).png

U20Gabon (5).png

U20Gabon (5).png

U20Gabon (4).png

U20Gabon (4).png

U20Gabon (3).png

U20Gabon (3).png

U20Gabon (2).png

U20Gabon (2).png

U20Gabon (1).png

U20Gabon (1).png

U20Gabon (1).JPG

U20Gabon (1).JPG