ULMiste n°2 Occasions

Article paru dans ULMiste n°2, août 2010

 

Occasions

 

Si nos magazines s’emploient à nous faire rêver sur de belles machines neuves, ce sont les transactions sur des appareils d’occasion qui constituent l’immense majorité des acquisitions. Entre se débrouiller seul et se faire aider d’un professionnel pas toujours bien intentionné (ça existe et ULMiste n’est pas complice de ces exceptions), il existe une raisonnable voie médiane. La présente rubrique, qui est permanente, se propose de passer en revue l’offre des appareils d’occasion et de vous offrir quelques conseils, trucs et astuces, qui vous aideront à trouver la machine de vos rêves dans les meilleures conditions. Nous prenons conseil auprès de professionnels spécialistes des machines concernées, y compris les constructeurs, lorsqu’ils existent encore.

Règle numéro 1 : ne pas se précipiter et multiplier les sources d’information. ULMiste en est une nouvelle !

Règle d’or : mieux vaut l’impression d’avoir raté une affaire que la certitude inverse…

 

DTA Feeling 582 Dynamic 16

 

Marque : DTA

 

Modèle : Dynamic Feeling

 

Moteur(s) : 582 (existe aussi en 912 et 912S)

 

Aile(s) : les ailes de la gamme Dynamic, 15/430 (et 15-99), 16/430 (et 16-99), 450, ainsi que les dernières Diva et Magic, soit toutes les ailes DTA. Les premières ailes Dynamic 15-99 et 16-99 ont une masse maximum au décollage de 400 kg. Le passage à 430 kg est possible lors d’une révision

 

Entrée en production : 1997

 

Arrêt production : toujours au catalogue

 

Nombre construits : 160 exemplaires livrés en France

 

Historique : peu de changement sur ce tricycle bien connu dont la cellule mécano soudée inox est commune aux modèles Evolution et Voyageur de la marque. À noter que les cellules pour motorisation 2 temps ont une potence arrière alors que les cellules pour 912 sont tronquées. Une différence sur la hauteur de l’axe d’hélice, donc sur le train arrière existe entre les modèles Evolution, plus bas, et les Feeling et Voyageur, plus haut de 60 mm.

Les réservoirs de carburant en deux bidons du début ont été remplacés en 2003 par un réservoir de 75 litres, réalisé d’une seule pièce en roto moulage. La dimension, largeur et profondeur, des consoles ont évolué. Les dernières consoles permettent d’encastrer une radio et un transpondeur en conservant un emplacement pour un GPS de grande taille.

Les carénages de roues se sont agrandis pour améliorer la stabilité à haute vitesse. Ces améliorations sont “rétrofitables”

À surveiller lors de l’achat : Aile : une révision toutes les 200 heures ou trois ans est demandée par le constructeur. Le vieillissement de ces ailes est réputé excellent sans mauvaise surprise. Tricycle : à surveiller l’ovalisation des plaques de verrouillage de mât sur les modèles avant 2001. (Une bague à souder permettant d’augmenter l’épaisseur de ces plaques est disponible chez DTA) ; l’usure des bagues épaulées (ertalon) sur la poutre verticale en particulier au niveau de la rotation des plaques d’aile ; le circuit alimentation carburant ; les silentblocs de bâti moteur ; état des réservoirs bidons; pression et état des amortisseurs Fournalès. Demander le carnet d’entretien

 

Avantages : valeur sûre, robuste, bonne sécurité passive ; la cote à l’occasion reste très soutenue ; réseau et constructeur efficace et réactif ; révision assurée de tous les tricycles et ailes (toutes les ailes sont encore en production)

 

Inconvénients : le remplacement d’un ancien 582 par un 582 culasse bleue impose de remplacer aussi l’ancien radiateur par le modèle actuel plus large

 

En vol : tricycle bien équilibré dont le confort est bien connu ; (sièges coque ; hauteur de la barre de contrôle optimum) ; léger à piloter ; les ailes Dynamic 15/430 pour le 582 et les nouvelles Diva et Magic pour les 582 et 912 sont particulièrement agréables ; à noter qu’avec la Dynamic 450 la pose d’un parachute permet de passer à 472,5 kg de masse à vide

 

Quel prix ? Selon l’aile, la motorisation, l’équipement, l’état général, le nombre d’années et d’heures de 8000 à 20 000 €, voire davantage pour les ensembles récents

 

Papiers : aucun problème. Tous les ensembles complets d’origine disposent d’un dossier technique chez DTA

 

Focus réalisé en collaboration avec DTA (dta.fr)

 

 

Adventure Funflyer mono (M)

 

Marque : Adventure

 

Modèle : Funflyer Monoplace

 

Moteur : Tiger 160 (motorisation Adventure), 24 cv, tournant une hélice bois diamètre 130, démarreur électrique, qui prend le nom de Tiger M

 

Aile(s) : Premium, Platinium,  Reflexion ou toute dernière Flexway

 

Entrée en production : juin 2006

 

Arrêt production : toujours produit

 

Nombre construits : plusieurs dizaines

 

Bref historique : au départ disponible uniquement en version pliable, le Funflyer a ensuite été décliné dans une version remorquable derrière l’auto. Muni d’une accroche standard et de tirants de trains et roues renforcées. Il existe aussi des versions à moteur F200 (Funflyer 200), Mini 3 (Funflyer Max), et Polini (Funflyer P). Une version plus légère, sans moteur (Funflyer W), permet d’y adapter son moteur à décollage à pied.

 

À surveiller : comme toute occasion, état général et moteur. L’axe de fourche donne de bons renseignements sur l’état de fatigue et le nombre d’heures réelles. Contrôler les soudures, liaisons, joints moteur. Le Funflyer est un chariot qui dans l’ensemble vieillit bien. Pour l’aile, une fiche de révision est bienvenue voire impérative, en paramoteur encore plus qu’ailleurs

 

Avantages : le plus gros avantage du Funflyer par rapport à d’autres chariots est l’autonomie confortable que lui donnent les 25 litres du siège-réservoir. Les roues de 400 procurent un bon confort de roulage. Enfin, il reste léger et maniable en l’air pour un appareil de sa catégorie. Enfin, nous l’avons dit, il vieillit bien

 

Inconvénients : comme tout chariot, limité au décollage par vent fort ou désaxé par l’impossibilité de gonfler face voile

 

Quel prix ? Adventure est l’un des rares constructeurs à tenir à jour une côte argus de son propre matériel. Ne nous en privons pas ! 

 

Prix neuf : 9 240 € TTC

 

Papiers : dossier technique constructeur (rare en paramoteur)

 

Focus réalisé en collaboration avec Samir Elari (ulm-decouverte.com)

Skyranger Synairgie 582

 

Marque : Synairgie

 

Modèle : Skyranger 582

 

Moteur : 582 (existe aussi en 503 et 912)

 

Entrée en production : fin 1993

 

Arrêt production : 1998 (repris depuis par Best Off)

 

Nombre construits : 198, la majorité vendue en France

 

Historique : le prototype du “Sky” date de 89, mais son entrée en production de série a commencé avec Synairgie. L’envergure de 9,20 m des touts premiers exemplaires est passée à 9,50 m sur toute la série avec l’arrivée de la version 912 en 1995. C’est aussi à partir de ce moment-là que les empennages ont été arrondis, ils étaient anguleux sur les premiers (une trentaine). A partir de 1996 le dièdre augmente légèrement. Enfin, le train composite et freins tambours des premiers est remplacé en 95 par une lame alu et des disques.

À surveiller lors de l’achat : tous les points à surveiller lors de l’achat sont répertoriés dans un document de 5 pages illustrées que Best Off tient à disposition ! Tél. : 05 63 67 97 15

 

Avantages : valeur sûre, ensemble endurant, économique, plaisant, léger, facile d’entretien et de manutention, bonne valeur à la revente, constructeur toujours actif, réseau solide, facile à réparer. À noter qu’environ 80 % des pièces sont disponibles, hors entoilage des empennages (tubes modifiés sur les Best Off), bâti-moteur, capots, mais ces éléments peuvent être facilement refaits, à l’initiative du propriétaire

 

Inconvénients : le Sky Synairgie, construit en tube d’alu 6082T est plus lourd que les actuels Best Off, construits en 2017 et 2024, sous licence par Aeros en Ukraine. Par conséquent, tout changement de pièce structurelle nécessite un changement symétrique. Si l’on tord une aile, il faudra refaire les deux. Par ailleurs le moteur tête en bas montre les faiblesses de la formule, bougies qui s’encrassent au repos. Enfin, le train a tendance à s’ouvrir à force de “durs”

 

En vol : plutôt vif, le Sky 582 se pilote. Les pieds ne sont pas superflus, la glissade est efficace, ça grimpe fort, les volets ont de l’effet

 

Quel prix ? Selon état général, nombre d’heures, équipements et potentiel de l’entoilage, de 8000 € à 18 000 € (en parfait état)

 

Papiers : en cas d’achat à l’étranger sans papiers, Best Off n’est pas en mesure de les fournir, étant dans l’impossibilité de garantir la navigabilité de la machine

 

Prix neuf : kit de Skyranger V. Fun, structure seule : 14 938 €TTC

 

Focus réalisé en collaboration avec Best Off (bestoffaircraft.com)

Magni M 16 Trainer

 

Marque : Magni

 

Modèle : M 16

 

Moteur(s) : 912 S, 914

 

Entrée en production : années 80

 

Arrêt production : toujours produit

 

Nombre construits : près de 500, dont environ 75 en France

 

Historique : motorisé dans ses premières versions par le Arrow et même un Lycoming, le M16 est poussé par le 912 et dérivés depuis l’apparition de ce moteur sur le marché. Plusieurs évolutions ont émaillé l’histoire déjà longue de ce modèle, nous noterons parmi les exemplaires disponibles en France les principales : en 2001, la cabine a été légèrement élargie et les réservoirs agrandis, en 2006 le centrage modifié et l’instrumentation confiée à un Flydat. Tous les M 16 sont dotés de la double commande intégrale de série

 

À surveiller lors de l’achat :  toutes soudures et jonctions, roulements, commandes, absence de choc sur le rotor, classique sur un autogire. Le distributeur France est tout disposé à aider à l’expertise de la machine, qu’il connaît sur le bout des doigts

 

Avantages : machine ancienne, éprouvée, par le seul constructeur à employer de l’acier aéronautique 4130. Potentiel rotor illimité, cellule à contrôler au bout de 3500 heures. Bonne valeur à la revente

 

Inconvénients : par rapport à l’offre existante et notamment au M 22 du même constructeur, on regrettera l’emport de bagages, fort limité en volume à deux à bord. Cet appareil, dont le nom complet est M 16 Trainer, est plus destiné à l’école et à l’entraînement qu’à la balade au long cours, qui reste possible bien entendu

 

En vol : les Magni sont réputés pour leurs grande stabilité, qui se paie par une certaine dureté aux commandes. La robustesse de l’ensemble absorbera les erreurs de débutant. L’excellent potentiel, validé par les dizaines de milliers d’heures que les près de 500 exemplaires en vol depuis plus de 25 ans ont effectué, rassure

 

Quel prix ? de 35 000 à 50 000 € selon l’état, l’année, le modèle. A titre d’exemple, Rotavia vient de vendre un modèle 2001 de 330 heures 40 000 €

 

Papiers : En cas d’achat à l’étranger ou sans papiers, Rotavia vend le dossier technique et une expertise pour 500 €, laquelle se justifie par le fait qu’il engage sa responsabilité en validant la navigabilité de l’appareil

 

Focus réalisé en collaboration avec Rotavia (autogire-vente-formation.com)