Megève

Article paru dans ULMiste n°3, octobre 2010

 

Megève

 

C’est dans la brume matinale que je pousse les portes du hangar en cette fin d’été qui ressemble désormais à un début d’automne. Les pieds trempés par la rosée, je solidarise l’aile au chariot. La manœuvre est simple mais le tour de reins n’est jamais loin ! Une prévol minutieuse et je fais chauffer mon 582. La météo du jour s’annonce correcte, quelques cumulus lèchent déjà  les pentes. Le vent du nord est soutenu ce qui ne va pas faire bon ménage avec mes baskets trempées! Enfin, profitons des dernières belles journées avant de rentrer dans l’hiver, qui en Haute-Savoie, peut être long. Gaz à fond, allons voir si l’altisurface de Megève est accueillante !

 

Gilles Léger

 

Megève LFHM (Position 45° 49’ 25’’ N - 006° 38’ 57’’ E)

 

Megève est située en Haute-Savoie, à l’ouest du mont Blanc (tout proche) c’est avant tout une station réputée pour le ski, les boutiques luxueuses, et les chalets inabordables pour tout bon ULMiste qui se respecte. L’accès en vol peut se faire via Albertville, Sallanches ou encore Annecy en passant par le col des Aravis. De toute façon, peu importe votre provenance, le spectacle est splendide.

 

La piste est à usage restreint (consulter la carte VAC) et  mesure  630 m de long, 18 m de large (+ 12 m d’accotement). Elle est, bien sûr, en enrobé, on est à Megève tout de même... La pente n’est pas vraiment soutenue  (moyenne 8 %), l’orientation est de 16°/34°. Le QFU est de 16° pour l’atterrissage et 34° pour le décollage. L’altitude  inférieure est de 4726 ft et la supérieure est de 4830 ft, on utilise la fréquence 132,05  pour annoncer ses intentions.

 

Après avoir évité soigneusement la CTR d’Annecy, (je n’avais pas trop envie de causer dans le poste ce matin), je me suis laissé monter jusqu’à 6000 pieds pour pouvoir enjamber la Roche Parnal , le col de  Cou et la vallée de Petit-Bornand. A 6200 pieds, j’ai cru que j’allais perdre  les miens tant le froid était saisissant ! La Clusaz, le col des Aravis et déjà Megève apparaît au loin. Je tripatouille la radio avec mes gros gants pour me mettre sur 132,05 et là, surprise ! Je ne suis pas tout seul, il y a même pas mal de monde dans le tour de piste. Je me concentre, je m’annonce au Point Novembre à 5600 ft, et j’observe car la vallée est assez étroite. Devant moi un Mousquetaire, un DR 400 au décollage et un autre aéronef non identifié à mes trousses. Je tire un peu la barre pour ne pas retarder tout ce beau monde, je cause un peu pour expliquer où j’en suis, vertical terrain 500 ft au-dessus soit 5300 ft, vent arrière, base main gauche, finale... la piste est longue, le seuil décalé, arrondi et un peu de gaz pour rejoindre le grand parking.

Je me gare dans un petit coin, je tends l’oreille, mais apparemment personne ne sort en hurlant qu’il ne faut pas se mettre là !! Au contraire tout est calme et paisible, l’asphalte règne en maître, pas un gravillon pour venir jouer les trouble-fête... Le bar restaurant de l’Altiport est ouvert. J’en profite pour me réchauffer et boire un café, je m’attends  au pire, mais le garçon de café me réclame seulement 1.5 €, la douloureuse viendra après... Je me dirige donc au bureau de piste pour honorer mon devoir de citoyen : “bonjour Madame,  je vous dois ?” Peu habituée à voir débouler des pendulaires sur sa base à usage restreint, elle se retourne pour demander à son supérieur si elle doit bien me faire payer plein pot vu que mes roues sont toutes petites, que je ne  pèse pas très lourd, j’ajoute pour laisser planer le doute, que j’ai à peine touché et que je repars promptement !! Ça ne suffira pas : “6,80 € s’il vous plaît” me dit-elle. Bon, c’est pas grave, chez ULMiste, on a les moyens ! Du coup pour ce prix-là, je me suis autorisé à faire quelques tours de pistes en repartant !

 

C’est une altisurface assez accessible au niveau technique. L’attention doit surtout se poser sur l’approche car la vallée étant assez étroite, tout défile beaucoup plus vite et l’activité est soutenue. Megève est très urbanisé, je n’ai pas remarqué beaucoup de “vaches” possibles, la finale est face à la montagne, la vallée est donc complètement fermée, ce qui est assez surprenant pour un novice. Une reconnaissance avec instructeur est bien sûr conseillée avant de s’y aventurer.

L’atout de ce site est surtout son emplacement privilégié par rapport au mont Blanc, l’aéroclub s’en donne d’ailleurs à cœur joie, il propose des vols dans le massif toute l’année, avec ou sans skis. La piste reste enneigée l’hiver.

 

Après avoir récupéré mes chaussettes qui finissaient de sécher au soleil, j’ai décollé en 34 et mis cap sur Annecy pour survoler cet endroit magnifique qui fera certainement  l’objet d’un prochain article.

 

U3Megève (4).JPG

U3Megève (4).JPG

U3Megève (3).JPG

U3Megève (3).JPG

U3Megève (2).JPG

U3Megève (2).JPG

U3Megève (1).JPG

U3Megève (1).JPG