ULMiste n°4 Occasions

Article paru dans ULMiste n°4, mars 2011

 

Occasions

 

Si nos magazines s’emploient à nous faire rêver sur de belles machines neuves, ce sont les transactions sur des appareils d’occasion qui constituent l’immense majorité des acquisitions. Entre se débrouiller seul et se faire aider d’un professionnel pas toujours bien intentionné (ça existe et ULMiste n’est pas complice de ces exceptions), il existe une raisonnable voie médiane. La présente rubrique, qui est permanente, se propose de passer en revue l’offre des appareils d’occasion et de vous offrir quelques conseils, trucs et astuces, qui vous aideront à trouver la machine de vos rêves dans les meilleures conditions. Nous prenons conseil auprès de professionnels spécialistes des machines concernées, y compris les constructeurs, lorsqu’ils existent encore.

Règle numéro 1 : ne pas se précipiter et multiplier les sources d’information. ULMiste en est une nouvelle !

Règle d’or : mieux vaut l’impression d’avoir raté une affaire que la certitude inverse…

 

Air Création GTE Clipper 582 XP15

 

Marque : Air Création.

 

Modèle : Clipper 582 XP15.

 

Moteur(s) : 582 (existe aussi, très rare, en 912 et XP17).

 

Aile(s) : XP 15 sur ce focus.

 

Entrée en production : L’aile XP 15 est entrée en production en 1992, le GTE Clipper en 1994.

 

Arrêt production : 2003 pour l’aile et 2005 pour le chariot.

 

Historique : Le Clipper est la version toutes options et carénée du chariot GTE. Les premières XP 15 ont été livrées avec le traitement UV stop en option, puis il est assez vite devenu standard. A partir de 1996, un choix de couleurs a été proposé pour les carénages et la sellerie, d’abord avec l’historique structure rouge, qui fut ensuite peinte en gris. Plusieurs centaines de Clipper ont été livrés.

 

À surveiller lors de l’achat : Première chose, l’authenticité du chariot, il existe un certain nombre de GTE auxquels a été ajouté un carénage, ce qui ne suffit pas à en faire un Clipper. Ce dernier comporte  obligatoirement : réducteur 1/4 ; hélice quadripale ; profilage des jambes de train ; réservoir 60 l ; sellerie GTE ; coffre arrière. En cas d’absence de coffre, il doit comporter des carénages de roues à dérives. L’aile : les bandes néoprène, qui doivent être changées tous les 5 ans, sont à surveiller tout particulièrement. Mais, comme pour toutes les ailes de pendulaire et de paramoteur, il ne faut pas acheter si l’aile ne sort pas de révision, ce qui signifie qu’elle ne doit pas avoir volé depuis.

 

Avantages : Cet ensemble a constitué le haut de gamme du constructeur pendant une dizaine d’années et le Tanarg ne l’a pas rendu totalement obsolète. Il en circule un grand nombre, de telle sorte que l’offre du marché permet de prendre son temps pour dénicher la bonne affaire. L’aile, dont les performances restent encore largement acceptables, est réputée pour sa grande stabilité et sa résistance aux pertes de réglages. Les pièces détachées sont encore disponibles pour longtemps et cet ensemble a largement fait les preuves de sa robustesse. Enfin, la configuration réducteur 1/4 et quadripale Arplast est à ce jour ce qui se fait de moins bruyant, toutes motorisations confondues.

 

Inconvénients : L’aile est certes stable, mais au prix d’une certaine fermeté que l’on peut ne pas apprécier. Les bandes de jonction en néoprène, qui ont abandonnées sur les ailes Air Création plus récentes, restent relativement “fragiles” et doivent être surveillées. Enfin, d’ancienne génération, elle est assez lourde, la structure prévue pour tenir 450 kg ne profitant pas encore des évolutions ultérieures.

 

En vol : Ensemble stable, bon comportement au sol, confort acceptable en place arrière, malgré les tubes de structure latérale. La XP15 donne un assez bon rendement.

 

Quel prix ? Selon l’aile, la motorisation, l’équipement, l’état général, le nombre d’années et d’heures, à partir de 3000 € et jusqu’à 10 000 €.

 

Papiers : aucun problème. Tous les ensembles complets d’origine disposent d’un dossier technique chez Air Création.

 

Focus réalisé en collaboration avec Jean-Luc Tilloy, Air Création