Carla Marin

Article paru dans ULMiste n° 12, octobre 2012

 

Carla Martin

 

Un week-end du printemps dernier, un groupe de Bretons visiblement ravis de se trouver à Abbeville, entre et remplit d'éclats de rire le local d'accueil de l'aérodrome, où je suis venue prêter main forte ! Ils sont venus en groupe, en fourgon, de Ploërmel, avec leur président de club, Georges Mathiaute (arrivé en vol), pour rencontrer Jack Krine et voler avec lui.

Au milieu d'eux, se cache presque, une toute jeune fille timide aux yeux bleus lumineux et au sourire hésitant : Carla Martin. Elle est élève pilote chez Skyouest ULM, l'école de pilotage ULM de Ploërmel, dirigée par Corinne et Sébastien Souty. Rencontrer Carla a été un moment de grâce en raison de sa candeur et de sa gentillesse, ainsi qu'un moment d'espoir en raison de sa jeunesse (pas encore 14 ans) : l'ULM a deci delà, des petites bulles de jouvence qui font du bien et l'une d'elles s'appelle Carla !

 

Propos recueillis par Sylviane Chamu

 

Sylviane : Carla, tu es la plus jeune pilote d’ULM que j'ai jamais rencontrée ! Peux-tu nous dire ce qui peut attirer une ado comme toi à l’ULM et lui donner envie d’apprendre à voler ?

 

Carla : toute petite, mon père aurait aimé que l'aviation me branche mais je ne m'y accrochais pas. Lui et moi, nous allions souvent faire un tour à l'aérodrome le plus proche à Loyat. J’y étais d’ailleurs allée faire un baptême quand j’avais 9 ans. Nous y sommes aussi allés pour des manifestations comme la journée de la femme… Nous allions parfois à des meetings aériens et à force de voir tous ces engins voler j’ai eu en quelque sorte un déclic, c’était lors de mes 11 ans. J’avais envie de voler... !

Puis, après être allés plusieurs fois au terrain, nous nous sommes dit que, comme nous étions tous les deux passionnés et que moi je voulais faire un métier aéronautique, nous pourrions faire une formation de pilote d’ULM. En plus, il y a un esprit de liberté et d'autonomie que j’aime. J’adore me dire dans ma tête « je vole !! » et c’est extraordinaire !

De plus j’ai un très bon instructeur qui s’appelle Sébastien Souty, il est formidable.

Quand  j’ai pris le manche lors de mon premier vol j’ai été à la fois surprise et très heureuse ! J’ai très soif d’apprendre quelque chose de nouveau. Je garde un très bon souvenir d’un de mes  longs vols avec Georges le président du club de Loyat. J’ai aimé participer à la navigation, la suivre sur la carte et observer le pilote : comment il garde le cap, la vitesse, la bille ! Ça a été la première fois que je passais au-dessus des nuages et c’était magnifique. Récemment j’ai pu rencontrer Jack Krine, c’est une Légende Vivante ! Cette rencontre m’a rendue encore plus passionnée. J’ai pu apprendre ce que signifiait être un vrai pilote et entendu de belles devises comme celles sur la modestie … ! »

 

Sylviane : qu'entends-tu par « vrai pilote » ?

 

Carla : un vrai pilote c'est un pilote qui ne « se la pète pas » ! C'est quelqu'un qui aide les autres à avancer, qui pense toujours à s'améliorer au fil du temps ! Il doit être patient, toujours garder son calme, faire partager ses expériences.

 

Sylviane : tu as donc débuté ta formation en même temps que ton papa : comment votre progression se passe-t-elle ?

 

Carla : pour la théorie nous avions deux heures de cours tous les mardis avec Sébastien. A la maison je révisais avec mon père : nous notions toutes les questions qui nous paraissaient difficiles et nous nous faisions des interrogations mutuelles et des concours. J'ai assimilé la théorie un peu plus facilement que lui mais c'est à cause de son âge certainement. En tout cas en juillet dernier nous avons réussi tous les deux le théorique ! Pour la pratique c'est lui qui va plus vite : il peut prendre plus de cours que moi puisque je dois étaler les miens sur deux ans, afin d'être brevetée à mes 15 ans le 8 juillet 2013. C'est chouette de partager une telle  passion, et cela nous rapproche beaucoup.

 

Sylviane : tu es au collège : comment réagissent tes copines et tes copains ?

 

Carla : je ne l'ai pas dit à tout le monde ! Juste à quelques copines, mais tout le monde l'a appris en lisant le journal ! Ils ont été très surpris, ce n'est pas courant et ils sont contents que je puisse faire ça. Il y en a même qui m'ont déjà demandé de les emmener quand j'aurai mon brevet !

 

Sylviane : quel effet cela fait-il de faire l'objet de plusieurs articles dans le journal ?

 

Carla : je suis contente et cela me met un peu la pression mais une bonne pression ! Ça m'encourage !

 

Sylviane : en dehors de prendre des cours, quelles sont tes relations avec le monde de l'ULM ?

 

Carla : je trouve l'ambiance géniale ! On peut se retrouver entre ULMistes, découvrir des gens, parler ensemble des moments passés à voler. J'ai découvert un monde et cela m'apprend à être plus ouverte sur les autres. On est toujours bien accueillis lors des grandes navs, comme par exemple lors de notre voyage à Abbeville et à Niort pour le 9ème Rassemblement National des Femmes Pilotes d'ULM où Georges m'a emmenée. A Ploërmel-Loyat, j'assiste aux réunions (Assemblée Générale), participe à des soirées, aide à accueillir les visiteurs et les groupes comme lors de la Journée Voler au Féminin, je prends des photos pour notre club aussi.

 

Sylviane : as-tu envie de transmettre ta passion et de quelle façon le ferais-tu ?

 

Carla : je n'ai pas le projet de devenir instructrice, mais j'aimerais bien pouvoir emmener en vol, des amis et surtout mes deux frères de 9 et 12 ans pour leur faire découvrir l'ULM.

 

Sylviane : qu'est-ce qui a motivé ton choix du multiaxes ?

 

Carla : j'ai choisi le multiaxes parce qu'il est celui qui est le plus proche de l'avion. J'aimerais faire une carrière aéronautique, surtout devenir pilote dans le civil. J'attends impatiemment de pouvoir effectuer un vol en pendulaire, en autogyre et en hélico ! Mon rêve était de devenir pilote de chasse mais je porte des lunettes ! D'ailleurs, en classe de 3ème, nous avons un stage à faire et je ferai le mien à la base de LANN BIHOUE ! Je vais pouvoir parler avec des pilotes militaires, voir le Mirage 2000, faire du simulateur de vol et découvrir tous les métiers de l'aéronavale. Ce stage était prévu sur 3 jours, mais je leur ai écrit une lettre et comme ils m'ont trouvée très motivée, ils m'ont proposé 2 jours de plus afin de rencontrer davantage de personnes et de pilotes !

 

Sylviane : en dehors du vol, tu as d'autres passions ?

 

Carla : j'ai 6 ans de musique : je joue du piano, j'ai aussi fait 10 ans de danse contemporaine et je viens de commencer le judo avec mes deux frères qui le pratiquent depuis plus longtemps que moi, mais je fais ça pour pratiquer un sport et être avec eux.

Le partage est très important pour moi !

U12Carla (15).JPG

U12Carla (15).JPG

U12Carla (14).JPG

U12Carla (14).JPG

U12Carla (13).JPG

U12Carla (13).JPG

U12Carla (12).JPG

U12Carla (12).JPG

U12Carla (11).JPG

U12Carla (11).JPG

U12Carla (10).JPG

U12Carla (10).JPG

U12Carla (9).JPG

U12Carla (9).JPG

U12Carla (8).JPG

U12Carla (8).JPG

U12Carla (7).JPG

U12Carla (7).JPG

U12Carla (6).JPG

U12Carla (6).JPG

U12Carla (5).JPG

U12Carla (5).JPG

U12Carla (4).JPG

U12Carla (4).JPG

U12Carla (3).JPG

U12Carla (3).JPG

U12Carla (2).JPG

U12Carla (2).JPG

U12Carla (1).JPG

U12Carla (1).JPG