Une antenne pour le clubhouse !

Article paru dans ULMiste n°2, août 2010

 

Une antenne pour le clubhouse

 

Je vous propose ici la réalisation, très simple, d’une antenne VHF aviation à monter sur le toit du clubhouse ou du domicile pour obtenir très facilement de bien meilleurs résultats qu’avec les petites antennes “boudin” présentes d’origine sur les VHF portatives. C’est aussi une occasion de trouver une utilisation et une seconde jeunesse à cette vieille radio qui traine dans le bric-à-brac au fond du hangar, et que personne ne peut utiliser en vol car les papiers sont perdus depuis longtemps ou n’ont jamais existé, ou qu’il s’agit d’un vieux modèle non homologué. Il est clair que pour respecter la réglementation, il ne faudra utiliser ce matériel qu’en réception, voire même faire désactiver l’émission. Il est intéressant de constater que des équipements analogiques un peu anciens donnent parfois une qualité de réception très supérieure aux radios ou scanners dernier cri à l’électronique digitale trop condensée et bardée de gadgets qui font à peu près tout ce dont on n’a pas besoin, mais pas l’essentiel correctement : à savoir émettre et recevoir sans distorsion, avec une bonne sensibilité, une excellente sélectivité et une importante réjection des signaux parasites.

 

Jean-Christophe Verdié

 

Petit rappel technique indolore :

 

Fréquences bande VHF aviation : 118 - 136 Mhz  milieu de la bande 127Mhz

Calcul de la longueur d’onde : L = C/F

C= vitesse de propagation de l’onde

F= fréquence

 

Une antenne se comporte un peu comme une corde d’instrument de musique (ex piano : corde courte = note aigue, corde longue = note grave) : sa longueur va déterminer la fréquence sur laquelle elle va résonner. Plus on veut une fréquence basse, plus l’antenne devra être longue, plus la fréquence est élevée, plus l’antenne est petite.

Prenons le milieu de la bande aviation pour calculer l’antenne : 127 Mhz

Les ondes radio se déplacent à la vitesse de la lumière : 300 000 000 m/s

Longueur d’onde : 300/127 = 2,36 m longueur d’onde pour 127Mhz

On va faire travailler cette antenne en doublet quart d’onde (un quart d’onde à la tresse, un quart d’onde à l’âme du câble coaxial), positionnée verticalement ce type d’antenne a un rayonnement omnidirectionnel.

2,36 / 4 = 0,59 m.

 

On dénude le câble coaxial RG58 sur 1 cm en prenant soin de bien séparer l’âme (au centre) de la tresse (autour). Ces deux parties ne doivent pas faire contact.

On soudera un bout de fil de 59 cm à l’âme du coaxial et un bout de fil de 59 cm à la tresse du câble coaxial. On peut isoler le montage avec de la gaine thermo-rétractable, voir photo 1&2.

 

On glisse et on fixe l’ensemble dans un tube en PVC de manière à tendre les 2 fils bien droits.

Il ne reste plus qu’à étanchéifier l’ensemble et à le fixer verticalement sur un point élevé et dégagé du toit avec le fil relié à l’âme du coaxial en position haute (c’est cette partie là qui est l’antenne, la partie reliée à la tresse “simule” la terre par symétrie avec la partie rayonnante reliée à l’âme du coaxial. Si on veut monter l’antenne sur un mât, la base d’une canne à pêche en fibre fera parfaitement l’affaire et perturbera moins l’antenne qu’un mat métallique.

 

Plus le câble coaxial sera long entre l’antenne et la radio, plus il y aura de pertes dans ce câble. Essayez de rester en dessous d’une douzaine de mètres de longueur de câble coaxial. Il ne reste plus qu’à brancher une prise BNC à l’autre extrémité du câble coaxial pour le brancher à la radio. Attention surtout à ce que l’âme et la tresse du coaxial ne soient pas reliées électriquement par un petit brin qui traîne lors de l’opération. On contrôlera à l’ohmmètre ou avec un testeur de continuité que la tresse et l’âme du coaxial ne font pas contact avant de brancher à la radio, sinon, on risque simplement de la griller en émettant, de même qu’il ne faut jamais émettre sans antenne ou avec une antenne endommagée : destruction de l’étage de puissance de l’émetteur fort probable.

 

Il se trouvera certainement parmi les lecteurs quelques radioamateurs expérimentés qui cibleront immédiatement la simplicité de conception de cette antenne : oui, en effet, dans l’idéal, il faudrait alimenter l’antenne par un balun (balanced/unblanced) pour avoir une impédance de 50 Ohms... et puis affiner l’accord de l’antenne en la taillant trop grande, puis en la recoupant symétriquement de 5mm en 5mm tout en contrôlant au Tosmètre à chaque fois jusqu’à obtenir le taux d’onde stationnaire minimum. Ici, la perfection technique n’est pas l’objectif, il s’agit de mettre à la portée de tous en moins 30 min et pour un coût modique la fabrication d’une antenne VHF destinée principalement à la réception : mis à part le câble coaxial à 2 € le mètre et la prise BNC à 2 € tout se récupère facilement.

 

Pour ceux que le bricolage même simple et rapide rebute, on trouve différents modèles d’antenne VHF aviation fixes entre 50 et 150 Euros (en général sans le câble coaxial).

 

Matos nécessaire :

 

• 1 vieille VHF aviation

• 1 alim 12v

• câble coaxial 50 Ohms RG58u

• 1,5 m de tube en plastique/PVC

• 1,5 de fil electrique (mini 1mm2)

• temps : 30 mn en se grattant le gros orteil

• complexité : très  facile

U2Antenne (5).JPG

U2Antenne (5).JPG

U2Antenne (4).JPG

U2Antenne (4).JPG

U2Antenne (3).JPG

U2Antenne (3).JPG

U2Antenne (2).JPG

U2Antenne (2).JPG

U2Antenne (1).JPG

U2Antenne (1).JPG