Moteurs alternatifs : Jabiru

Jabiru 2200

En 1988, les Australiens Rodney Stiff et Phil Ainsworth dessinent le Jabiru, avion léger biplace, motorisé par un KFM italien de 62 cv. En 1991, après 20 appareils produits et livrés, KFM ferme boutique. Ne reste donc plus qu’à développer un moteur spécifique, après des tentatives en deux temps qui n’ont pas satisfait la clientèle. Ressemblant en bien des points au moteur d’origine, le Jabiru 2200 a vu sa puissance augmenter, pour arriver jusqu’à 85 cv aujourd’hui. Il en circule désormais des centaines à travers le monde, sans souci majeur, sauf pour une série spécifique, comme il est difficile de l’ignorer.

Les avis d’utilisateurs : de moteurs Jabiru sont si variés qu’il est difficile d’en rendre compte de façon « neutre ». Il y a des utilisateurs très satisfaits qui ne tarissent pas d’éloges et d’autres auxquels la seule évocation de leur moteur (ou ex moteur) donne des boutons… en tout état de fait, à part sur la série connue, il ne paraît pas y avoir de problème majeur sur ce moteur lorsqu’il est utilisé correctement.

 

 

Commentaire : à puissance équivalente, il ne faut  pas s’attendre aux mêmes performances qu’avec le Rotax. La configuration prise directe et forte cylindrée impose un régime de rotation de l’hélice plus important, donc un diamètre réduit. En croisière on ne notera un écart qu’en consommation, à l’avantage du Jabiru, mais au décollage et en montée, la traction est moins efficace que le Rotax.

 

Site internet : www.jabiru.fr