Des skis sur mon pendulaire !

Article paru dans ULMiste n°7, décembre 2011

 

Des skis pour nos ULM

 

Le magnifique été indien dont nous avons bénéficié cet automne semble toucher à sa fin, l’heure est venue maintenant de préparer la saison d’hiver. Sur nos montagnes, la neige a déjà fait son apparition, certes ce ne fut qu’un court épisode mais cela nous rappelle que désormais, du jour au lendemain, elle peut recouvrir tout le paysage pour une période plus ou moins durable.

 

Gilles Léger

 

La neige offre un terrain de jeu exceptionnel, les posés en montagne impossibles l’été deviennent réalisables, les pistes improvisées sont innombrables, la nature nous offre un matelas moelleux et accueillant, encore faut-il avoir équipé notre jouet pour de telles aventures.

 

Les skis, puisque c’est de ça qu’il s’agit, peuvent être montés sur bon nombre d’aéronefs, ainsi plusieurs types existent : les skis fixes qui viennent en lieu et place des roues, légers et fiables mais peu pratiques pour rentrer l’appareil dans le hangar, usage exclusif sur neige ! Les skis rétractables, très pratiques mais coûteux et lourds (vérins hydrauliques ou électriques). Et enfin un système mixte laissant dépasser les roues au milieu des skis, pratique pour décoller en plaine et poser sur neige. Inconvénient majeur, les roues, dans la neige freinent énormément, ce qui peut par certaines conditions rendre le décollage très hasardeux.

 

Vous avez été nombreux à nous demander plus d’informations sur le montage des skis, nous avons donc réalisé un montage de skis fixes sur un pendulaire Air Création. Le montage ne s’improvise pas, l’expérience acquise ces dernières années en la matière permet de réaliser un ensemble fiable.

 

Les skis

 

La première action que vous devrez réaliser pour “chausser” votre pendulaire, est de dénicher des vieux surfs d’environ 1 m 60 cm. Ceux-ci sont privilégiés car ils sont épais et résistants, comportant souvent un noyau bois. Ce n’est pas si facile, car en général, les vieux surfs ont été jetés il y a déjà fort longtemps, et les surfs récents sont trop mous et trop fins pour cet usage. A vous d’écumer les bourses aux skis, les magasins en station, des sites internet comme “le bon coin”... pour dénicher les surfs des années “fluo” où l’on construisait encore du solide et durable !

 

Selon votre niveau de bricolage, vous pouvez construire vos supports qui viendront se loger sur l’axe de roue ou bien les commander chez le constructeur (option choisie par ULMiste), le coût est relativement élevé car la fabrication est anecdotique.

Pour fixer correctement vos surfs et éviter qu’ils ne bougent en vol, il est nécessaire de les haubanner à l’aide de câbles, vous trouverez aisément ces derniers chez un professionnel qui révise les ailes delta.

Outillage

 

Un établi avec un étau, mètre, perceuse, disqueuse, vis tête fraisée, mèche à fraiser, écrou nylstop, câbles, charnière, cutter, scotch, matériel pour réparer les skis, pointeau, Araldite, ponceuse et peinture.

Une fois le matériel rassemblé, nous allons positionner les supports sur les surfs. Pour les roues latérales, les surfs doivent être parfaitement identiques, leur implantation doit se situer légèrement sur l’arrière par rapport au centre, pour éviter lors de la mise en puissance d’avoir un ski qui enfourne la neige.

Sur le ski avant, l’implantation sera encore plus en arrière car toute la puissance se reporte sur l’avant de la machine. Il est difficile de donner des mesures précises car cela dépend de la taille des surfs, du type de support et de la motorisation utilisée.

Centrer correctement en largeur les supports, puis marquer à l’aide d’un pointeau l’emplacement des vis pour faciliter le travail de la perceuse. Il s’agit à présent de percer littéralement vos surfs pour fixer les supports de roues. Une fois les trous réalisés, retourner les surfs, munissez-vous d’une mèche à fraiser pour ajuster au mieux les trous de la semelle afin que les têtes de vis (fraisées) ne dépassent pas de la surface de glisse.

 

Les supports Air Création possèdent des dérives escamotables, il faut donc tracer l’emplacement de leur débattement  afin de transpercer les surfs pour pouvoir actionner celles-ci sans effort. Munissez-vous d’une disqueuse  pour percer les différents constituants du surf, afin de laisser les dérives passer entièrement.

 

Vérifiez à présent la fixation des supports ainsi que le plein  débattement des dérives, puis retirez-les afin de pouvoir continuer aisément les travaux.

 

 

Nous allons à présent percer les trous qui recevront les différents câbles.  Au niveau des spatules (l’avant du surf), réaliser un trou à environ 2 cm de l’extrémité. En effet, on tendra le câble assez fortement pour relever la spatule afin d’éviter, dans les neiges profondes, un enfouissement des surfs. Pour l’arrière placer le trou a environ 25 cm des supports en son centre. N’oubliez pas de fraiser les trous dans la semelle pour ne pas altérer la glisse (surtout la vis arrière.)

 

Les anciennes fixations des surfs ont laissé bon nombre de trous qu’il convient de reboucher pour obtenir une parfaite étanchéité de la planche. Préparer l’Araldite, puis a l’aide d’une spatule reboucher les trous un a un en ayant préalablement disposé un scotch pour éviter à la colle de couler de l’autre coté. Laissez sécher plusieurs heures.

Retirez l’excédent de colle à l’aide d’une lame de cutter, à ce stade il peut être nécessaire de rajouter de l’Araldite du fait du tassement de celle-ci lors du séchage, le but est d’obtenir une surface plane et étanche.

 

La semelle (surface de glisse) peut être également perforée à cause des anciennes fixations, il faudra, pour obtenir une meilleure glisse reboucher les différents trous a l’aide d’un stick de polyéthylène. Il suffit de le chauffer avec un fer ou un briquet et de laisser couler le plastique dans le trou, puis de retirer l’excédent à l’aide d’une lame de cutter. Pour optimiser la glisse on pourra farter la semelle.

Une fois la peinture complètement disparue, nettoyez activement la planche à l’eau puis avec un chiffon sec pour retirer la  poussière due au ponçage. 

 

Choisissez la couleur que vous désirez puis appliquez celle-ci de manière homogène, plusieurs couches seront nécessaires  afin d’assurer l’étanchéité du surf et de faire disparaître l’ancienne sérigraphie.

Les surfs sont maintenant percés pour recevoir les supports, les trous inutiles sont rebouchés, place maintenant au ponçage afin de leur redonner un aspect plus récent, car les années 80 en matière d’esthétisme restent une période assez obscure jamais rééditée à ce jour ! Munissez-vous d’une cale à poncer ou d’une ponceuse électrique et travaillez la planche de bas en haut afin d’enlever l’ancienne sérigraphie. (C’est conseillé !)